Blog
lumiere-tournage

La lumière : l’élément clé de la réussite d’un film

11 Views0 Comment

Lorsque l’on commence un projet vidéo, il arrive très fréquemment que l’on néglige la lumière. Et ce  pour une raison très simple. En effet, dans l’imaginaire collectif, c’est la caméra ou l’appareil photo qui fait une belle image. Dès lors que l’on tourne avec des caméras modernes, il est fréquent d’entendre “ votre caméra fait de belles images”. C’est une réflexion que les photographes entendent souvent. Et pour cause … 

Étymologiquement, le mot photographie signifie “ écrire la lumière”. Et c’est en ça que consiste la réalisation d’une image. C’est avec la lumière naturelle ou non, que nous allons raconter une image. Car il s’agit bien de cela. Raconter une forme d’histoire avec la lumière qui nous entoure. Cette lumière, c’est elle qui mettra en avant le sujet principal du thème abordé.

Le chef opérateur à la baguette

Afin d’assurer une lumière de qualité qui donnera une bonne image, un CHEF OPÉRATEUR est chargé de la lumière et de l’ambiance du film. C’est le responsable du rendu esthétique (cadre et lumière) du film. Il a sous ses ordres les équipes image, lumière et machinerie pour diriger l’éclairage de chaque scène, choisir les objectifs, sélectionner la caméra et s’assurer que l’aspect visuel du film est conforme à la vision du réalisateur. Par ailleurs, un CHEF ÉLECTRO dirige l’équipe lumière en fonction des demandes du chef opérateur. Il est généralement assisté de techniciens en électricité qui assurent l’installation et le réglage de tous les projecteurs, des filtres et des branchements électriques.

Le matériel

Pour cela, les équipes utilisent plusieurs types de matériel tel que des lampes tungstène, lampe halogène, un tube fluo, une lampe HMI, des LED, etc… Ce matériel utilisé par les techniciens va permettre de contrôler les 4 paramètres les plus importants pour obtenir une image de qualité : l’intensité, la qualité, la direction et la température des couleurs.

Tout d’abord, l’intensité lumineuse est une grandeur physique qui correspond au pouvoir éclairant d’une source lumineuse ponctuelle. Tout comme les autres grandeurs photométriques, l’intensité lumineuse dépend directement de la sensibilité de la vision humaine : c’est une grandeur perceptive.  Ensuite, quand on parle de qualité de lumière, ce n’est pas pour définir si la lumière est bonne ou mauvaise, mais pour déterminer comment elle interagit avec le sujet que l’on filme. Il existe deux qualités de lumière : la lumière brute (ou dure) et la lumière diffuse (ou douce). La direction de la lumière donne aussi un sens particulier aux scènes et ne doit pas être négligée. Un éclairage placé à côté de votre comédien aura pour effet de contraster son visage, qui paraîtra plus inquiétant. Une lumière forte placée à l’arrière d’un personnage va créer un contre-jour, qui peut accentuer une ambiance inquiétante au surnaturel. Les possibilités sont donc multiples. Enfin, la température de couleur, c’est la couleur apparente d’une source lumineuse. Elle varie du rouge orangé pour la flamme d’une bougie, à une teinte bleutée pour le flash d’un appareil photo.

Vous connaissez désormais tous les aspects qu’il faut prendre en compte afin de gérer au mieux la lumière et les couleurs lors de la production de nos films ! C’est le savoir-faire et l’expertise de nos professionnels qui permettent d’obtenir une lumière adaptée et une image de grande qualité pour vos projets !